La nouvelle genèse

Trimala : Le retour…

Les batailles faisaient rage sur les terres de Trimala, opposant les fanatiques de Knonri et les protecteurs du royaume de Britain. Ces guerres ne faisaient que renforcer la puissance du dieu de la destruction. Celui-ci avait pour objectif d’acquérir plus de pouvoir et convoitait le trône de Koshuur et celui d’Equinéa.

Knonri avait découvert un rituel composant 7 sceaux dévastateurs qui renfermaient la réelle magie de l’allégorie du pouvoir. Il dû faire plusieurs sacrifices afin d’ouvrir une porte reliant le monde des morts et des vivants. Il permit aux esprits de venir semer l’horreur sur les terres. Les catastrophes étaient terribles, des chutes de météores, des averses interminables, des famines, des malédictions surnaturelles et des virus attaquant la chair invitant même certains hommes à se suicider.

Le panthéon avait auparavant enfermé les pouvoirs de Knonri dans les 7 sceaux apocalyptiques. Knonri savait qu’ils se manifesteraient tous si il répandait le mal sur Trimala. Il en profita pour crier vengeance en leur tendant un piège, les emmenant tous dans une sorte de purgatoire surnaturel où il en serait l’ancre. Grâce à cela, il parvint à réduire leur puissance et c’est ainsi que Tyr, Ormint, Shame, Apate, Linaphar et même Equinéa et Koshuur eurent leurs magies enfermées dans les sceaux.

Tout cela ne suffisait pas à assouvir la soif de pouvoir du dieu de la destruction. Si le mal avait le droit de régner dans les ténèbres et que la lumière le pouvait sur les cieux, alors Knonri se donnait le droit de le faire sur terre.

Le mal prenait d’assaut les terres de Trimala. La nature périssait à vue d’œil, les peuples elfiques et les animaux des forêts se transformaient en pierre. Dans le royaume, le virus se propageait rapidement. Certains hommes perdaient leur moralité, leur peau craquait, brulait et finissait par pourrir. Ils devenaient tous totalement incontrôlables.

Une poignée d’hommes avaient été épargnés par ce virus mais ils furent touché par d’autres malédictions. Celles-ci ne tardèrent pas à se faire connaître. Ces êtres étaient vivant, mais sans signes vitaux apparent.

Ils devenaient insensibles à la douleur et pouvaient se déplacer beaucoup vite. Ils bénéficiaient d’une sorte d’immortalité. Ils n’avaient plus besoin de respirer, le temps n’avait plus aucune emprise sur leurs corps. À croire que tout cela n’était qu’un don du ciel, mais très vite ces hommes comprirent que tout cela avait un prix. La lumière pouvait les brûler jusqu’à les réduire en cendres. Le sang était la seule chose qui pouvait les nourrir. Leur seul moyen de survivre était qu’ils se nourrissent. Dès la première gorgée, leurs émotions disparaissaient et laissait place à des bêtes sans cœur. Ils étaient devenu vampires!

Les membres importants du royaume crurent bon de s’enfuir pour espérer survivre aux massacres. Il est vrai qu’ils n’avaient aucun symptôme annonçant la rage ou encore une forme de vampirisme. Bien que sans l’avoir remarqué, ils étaient tous devenu plus fort qu’à leur origine. Lors d’une pleine lune, ces citoyens découvrirent qu’ils n’avaient pas été épargné. Cachés dans une grotte, les uns après les autres finirent par se tordre de douleur. Les os se craquèrent dans tous les sens et cette souffrance dura plusieurs heures. La malédiction avait transformé ces hommes en loups sauvages.

Knonri avait bel et bien atteint son but, l’horreur se répandait à travers le monde.

Jusqu’au jour où une étrange force refit surface. La maîtresse du panthéon, Mâat s’est réveillée après que tout espoir ait été perdu. L’équilibre devait revenir et ses destructions devaient cesser une bonne fois.

Elle commençait par reprendre possession des sceaux. Elle possédait désormais assez de puissance au panthéon pour les sortir de leur prison. Ensemble ils firent en sorte que l’équilibre revienne dans le monde. Mâat enferma les pouvoirs du dieu de la destruction et envoya son corps dans son purgatoire surnaturel. Koshuur emmena un maximum d’esprits dans le royaume des morts. Equinéa soigna les êtres atteints de la rage ainsi que les elfes et les animaux pétrifiés. Ormint s’occupa de l’environnement et de la nature. Les dieux firent en sorte que la vie puissent reprendre son court.

Aujourd’hui, tout semble être revenu à la normal, ou presque…

Peu de personnes se souviennent réellement de ce qu’il s’est passé, excepté certains grands sorciers ou des êtres surnaturels. Il n’existe que peu d’écrits expliquant ce passage apocalyptique.

Les malédictions du vampirisme et du lycanthrope n’ont malheureusement pu être éradiquées. Cependant, bon nombre d’entre eux parvinrent à s’intégrer secrètement dans la société.

L’existence de Knonri fut presque oubliée des croyants, la plupart pensant même que c’était la colère du dieu du mal qui était la cause de toutes ses catastrophes. Plusieurs rumeurs ont été lancées à propos de ce sujet.

Les orcs et d’autres peuples de barbares ont reconquit des terres du royaume et certains esprits sont parvenus à rester dans ce monde.

Désormais, c’est à vous de continuer l’histoire de Trimala. Heureuse ou malheureuse soit-elle, vous serez seul maître de son avenir…

 

– Retour –