La renaissance

Présentation des personnages

Modérateur : Équipe

Sarinster
Messages : 1
Inscription : 05 mars 2017 04:23

La renaissance

Messagepar Sarinster » 15 nov. 2018 18:34

Image
...Par delà d'étrange éon et d'étrange rituel peut s'oublier même la mort...


L'aurore pointait à l'horizon, Moonglow était encore endormi, il y avait dans l'air matinal une indicible aura. Bien que la matinée était en apparence tranquille et chaleureuse, les vents éthérique convergeaient de différent endroit dans le monde. Il arrive parfois que les astres s'alignent, favorisant la puissance de ces vents arcaniques. Au nord-ouest de la ville, dans une maison abandonné de sinistre réputation, convergeait ces vents. La sinistre demeure avait pour réputation de rendre fou ses habitants, plusieurs habitants furent retrouvés morts. Bien qu'il était impossible de conclure à un meurtre ou un suicide, ces séries de coïncidence firent que la maison était abandonné depuis des générations. Pour conclure, le directeur Calvus Severus Maximus avait ordonné la condamnation de la maison pour des raisons d'hygiène et salubrité, refusant toutefois la destruction de cette dernière... En effet, la maison était une partie intégrante de l'histoire de la ville, ses fondations remontent à la construction de cette Moonglow.

Une espèce de champignon particulier avait infesté depuis des lustres le sous-sol de la maison. Ces derniers semblaient s'agités sous les vents, tantôt dansant, tantôt se liquéfiant. Les spores de ces champignons laissaient une bioluminescence bleutée dans le sous-sol, se concentrant jusqu'à baigné la cave d'une lueur bleuté. Les miasmes retombaient lentement sur le sol, ou la lumière semblait s'y concentrer. De la lumière surgissait faiblement une silhouette sombre, une ombre qui semblait s'épaissir à mesure que la lueur bleuté faiblissait. Puis les vents arcaniques diminuèrent en intensité, projetant la silhouette humanoïde sombre contre le sol.

Plus tard dans la journée l'on raconta à la taverne d'étrange rumeur au sujet de la maison hantée. L'on racontait que tôt dans la matinée une ombre avait été aperçu. Cette dernière se faufilait en rampant en direction du boisé hors de la maison. Elle avait été aperçu par quelque citoyen.
L'on racontait aussi qu'une lueur bleuté avait été aperçu au travers les planches qui condamnent les fenêtres. La lueur avait été aperçu jusqu'au levé du soleil.

Mais puisque la puissance brute des vents arcaniques avait soufflé une bonne partie de la matinée, différent évenement perturbant s'était produit.
Par exemple :
-Un accident dans la classe d'alchimie avait fait deux blessés.
-Un magicien qui pratiquait un sort de boule de feu s'était brûlé tant l'intensité du sort était forte.
-Les familiers agissaient de façon étrange, comme s'ils étaient ivres et qu'ils percevaient quelque chose au travers le voile ténu de la réalité.
Bref, une journée des plus active, aussi les rumeurs entourant la sinistre maison abandonné n'étaient qu'un détail au travers tout ces événements.

....


Pendant ce temps, au nord de Trinsic de puissantes secousses sismiques ébranlèrent les marécages. Une structure pyramidale antédiluvienne surgissait de la glauque marécageuse. La structure endommagée était couverte de mousses, d'algues, de trilobites pétrifiés et de petit crustacés agités. Imperceptible au regard d'un non-inité, les vents arcaniques convergeaient vers la pyramide à degré. À l'intérieur de la structure, des glyphes antérieur au langage des hommes scintillaient, d'étranges lignes en total désaccord avec la géométrie euclidienne s'illuminait.

Au rez de chaussé gisaient les cadavres verdâtre d'algues putrescentes, de malheureuses victimes du dernier cataclysme. Dans les ténèbres faiblement éclairé par les glyphes bleutés, une silhouette cadavérique siégeait sur un trône moisi. De petits crustacés logés dans le crâne s'empressaient de fuir, dérangés par la soudaine absence d'eau. Les vents convergeaient maintenant au travers des glyphes vers le squelette moisi. Puis dans un faible soubresaut la mâchoire se referma sur l'antique chroniqueur. Dans une semi conscience, son corps s'était réveillé mais en l'absence de son lien psychique, il ne pouvait bouger. Condamné à endurer les claquements démoniaque des crustacés dans son squelette vide. Il gisait, las spectateur de la décadence de son ancienne demeure.

....


Un peu partout dans le monde civilisé de Trimala une ombre rampante fut observé. Bien qu'aucune agression ne fut attribué à cet événement, la disparité de la rumeur finit par se rendre aux oreilles de différents notables de Trimala. C'est d'abord le directeur Calvus Severus Maximus qui prêta attention à cette rumeur, lui rappelant une histoire du passé. Les elfes qui étaient naturellement sensible à la magie ressentirent cette perturbation dans les vents arcaniques. Ils avaient eu vent de la rumeur et aussi les plus sages s'étaient ils inquiétés du parallèle avec la perturbation des vents éthériques.

L'ombre rampante fut observé à différent endroit de Trimala. Durant environ une semaine l'on rapportait des témoignages de son observation. Puis plus rien, l'ombre cessa d'être observé et les témoignages devinrent de plus en plus rare et peu crédible. L'on oublia cette rumeur, seul quelques individus continuèrent leur recherches à ce sujet.

....


Toujours au nord de Trinsic, l'ombre s'était aventuré hors du monde civilisé de Trimala. Elle gagnait désormais les jungles hostiles et les ruines oubliés d'un ancien monde. Elle rampait, étirant de long filaments noirs d'une matière protoplasmique. La vie semblait fuir cette créature des temps oubliés, les animaux se raréfiaient déjà autour du site antédiluvien. Plus creux dans les marais, une musique tribale voyait s'agité sous un feu, une tribu d'homme lézard. Ces derniers entonnaient une mélopée sifflotante à leur ancien Dieu. La rythmique démoniaque de leur instruments préhistoriques rajoutait à l'horreur du banquet sanglant. Ces antiques créatures avaient eux aussi ressenti les vents et d'une certaine façon tentait t'il de rendre hommage à leur tradition maintenant dégénérée.

L'ombre se tenait désormais devant la pyramide, pulsant étrangement comme une goutte tombant dans l'eau, au son de la mélopée tribale. Chacune des pulsations semblaient étiré davantage la silhouette jusqu'à ce que ses dimensions n'aient plus rien d'humanoïde. Un peu à l'apparence d'un voile noir, elle retombait mollement contre la pyramide. Chaque parcelle de cette obscurité était absorbé par les fissures de la structure. Puis vint le silence, la rythmique tribale s'était arrêté au même moment que les derniers fragments de cette ombre disparu dans la pyramide.

À l'intérieur de petites gouttes s'écoulaient des fissures. La matière protoplasmique se rassemblait dans un mouvement similaire à la dispersion du mercure sur le sol. La masse d'ombre étirait des milliers de petits fils vers le squelette du chroniqueur. Les filaments s'introduisaient d'abord par la porosité des os, purifiant ces derniers de la moisissures et des algues. Tissant les vaisseaux sanguins, les nerfs, les tendons et la chair sur l'antique cadavre. L'horrifiant spectacle de la putréfaction inversé dura le reste de la nuit. À l'aube, les paupières de l'ancien squelette s'ouvrèrent, révélant fiché au fond de deux orbites, deux yeux d'un éclat orangé.

Revenir vers « Histoire des personnages »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron