La Reine Adriel

Ouvrages disponibles à la Bibliothèque de Britain

Modérateur : Équipe

Avatar de l’utilisateur
Elfior
Messages : 107
Inscription : 21 févr. 2016 16:18

La Reine Adriel

Messagepar Elfior » 30 mai 2018 16:52

La pluie cessa enfin de tomber sur le territoire elfique, les premiers rayons de soleil pénétrèrent la cime des arbres, ce matin un jeune elfe décida de s’aventurer au sud de Yew avec son nouveau petit chien, le jeune elfe faisait son parcours habituel, il savait quelle chemin emprunter et d’autre ou sa mère lui interdisait de prendre. Le territoire elfique est vaste, est sa magie prenait de plus en plus d’ampleur, mais il restait encore des zones à risque, comme aux frontières, la vallée des cyclopes, mais aussi à l’intérieur de la foret. Des créatures de la nuit trouvèrent toujours des passages sous la montagne de Shame afin d’infiltrer le territoire des elfes.
Le jeune elfe accompagné de son chien joueur arriva près du littoral, la mer redevint calme le jeune garçon en profita pour admirer la vue qui s’offrit à lui un court instant, passionné par la mer, il dit à son chien qu’un jour il deviendra un Heaume des Mers afin d’embarquer sur les plus beau navire elfique. Se retournant sur lui il s’aperçut que celui-ci avait pris la fuite vers la montagne de Shame. Hylo cria t’il. L’enfant haut elfe s’engouffra alors dans la forêt interdite, il brava les interdictions de sa mère dans le seul but, retrouver son animal de compagnie.

Image


Se retrouvant seul dans la pénombre, il entendit des cris gutturaux, se rapprochant de plus en plus de lui. Parmi ces cris, ses oreilles d’elfe perçurent également un aboiement. Prudent l’elfe accoura vers le son qui lui est familier. Devant lui il vit alors son chien entourait de trois loups mutants, ceux-ci le regardèrent les gueules béants prêts à le dévorer. D’un dernier aboiement le chien fut déchiquetait par l’un des loups, meurtrie par la scène, l’elfe resta figé, sentant que son heur allait arriver. Il fit fasse à ces bêtes monstrueuses, il comprit à ce moment pourquoi cette partie de Yew lui était interdite. De Sombre créature y pénètrent dans le seul but, tuer des elfes. Tremblant de tout son corps ses pensées allèrent à sa mère une dernière fois.

C’est alors qu’une chose incompréhensible se produisit, un vent magique se leva, liant feuilles branches, lianes et autres composant de la foret, formant alors un quadrupède menaçant. La bête se mit devant l’elfe le protégeant de la charge des loups à trois têtes.

Image


Le charisme impressionnant de la bête faite de branche suffit pour mettre en branle les trois monstres. La bête se retourna et s’avança vers le garçon au sol, d’une voie féminine la bête lui dicta de regagner sa demeure au plus vite, et comme d’un claquement de doigt, tout le feuillage constituant l’animal s’effondra au sol. Le jeune haut elfe n’en revenait pas de ce qu’il avait vue, prit de panique il courra vers le cœur de Yew regagner sa demeure.

Andil, le jeune elfe raconta tout ce qu’il s’été passé le matin même à sa mère avec une mine meurtrie.

Mère pardonnez moi, je vous ai désobéit, je me suis rendu dans la forêt interdite, Hylo avait prit la fuite, à cause de ma négligence, il fut dévorer par des loups à trois têtes.

Il prit un instant regardant sa mère les yeux désolé. Furieuse d’apprendre la nouvelle, celle-ci vint à lui telle une mère protectrice, le réconfortant, l’examinant sous toute les coutures.

Tu aurais pu mourir Andil … j’aurai pu te perdre mon enfant tu le sais ? Par quelle miracle est tu encore vivant ?

Le regardant les larmes aux yeux remplit de remords.

Me croiriez-vous mère si je vous raconte ce qu’il c’est passé ?

Le jeune garçon prit le soin de lui compter toute l’histoire, sur la formation d’une bête magique, qu’elle lui a parlée et sa décomposition. La mère s’interrogeât sur ce dit miracle.
Est-ce qu’elle le croyait vraiment ?

C’est sûrement l’œuvre d’un druide Andil.

Non mère, il n’y avait personne, j’étais seul, seul avec ces loups, aucuns gardes éternels ni de cavaliers sauvages dans les environs.

Elle hocha doucement de la tête finissant par le croire. La forêt sylvestre était encore pleine de mystères pour leurs cousins Hauts Elfes.

Rendons nous au Bastion mon fils, allons parler de ce que tu a vue au Commandeur Galad.

Les deus Hauts elfes arpentaient le chemin qui s’offrit à eux, menant doucement vers le prestigieux fort des elfes. Une pléthore impressionnante de lanciers était déployée au Bastion, ceux-ci étaient prêts à partir pour Trinsic.
Sur le toit du bastion se trouva le Haut Elfe Galad, inspiré par sa muse, depuis le jardin il dessina plusieurs croquis d’un futur bâtiment classé Merveille, dans le but de montrer tout l’étendue du savoir et de la magnificence des Hauts elfes.

Les rayons du soleil couchant frappèrent une dernière fois la grande muraille de pierre, c’est à se moment la qu’Andil et sa mère arrivèrent, tout deux contemplèrent la restauration du vieux bastion, mais ils ne perdirent pas l’objectif de leur venu.

Garde éternel, nous venons demander audience auprès de Sir Galad.

Parlant lentement et sagement tout en faisant des mouvements bienveillant le garde rétorqua.

Le commandeur Galad ne reçoit plus aucune visite aujourd’hui …, je suis navré …, revenez demain à l’aube …, il pourra vous recevoir à ce moment-là…

Permettait moi d’insister mais il en vas de notre sécurité nous devons le voir, mon fils a faillit perdre la vie dans la foret interdite et il a quelque chose à lui faire part, une chose mystérieuse qu’il a vue.

Encore une fois je suis navré…, et sachez qu’on n’appel pas cette partie de la forêt, la forêt interdite pour rien madame…, les abords de la montagne de Shame ne sont pas fréquentables…, pour quiconque d’ailleurs …, il y a des loups mutants mais aussi des orcs et bien d’autres créatures encore qui grouille sous la montagne …

Le jeune elfe leva la tête vers le garde et s’avança vers lui.

Mon chien c’est enfuie dans la foret interdite, je ne pouvais le laisser, malheureusement il est mort. Ensuite j’ai vue une créature magique Monsieur le Garde, une sorte de gros ours faites de branches et de lianes. Et elle ma sauvé la vie.

Pendant les échanges des trois protagonistes, une silhouette majestueuse arriva derrière la grille, entendant alors la fin des propos du jeune elfe, et s’en alla vers lui.

Un créature magique dit tu ? Prenant le temps d’observer la mère l’enfant. Venez entrée donc, votre histoire suscite ma curiosité.

Nous vous remercions Sir Galad,… avant toute chose nous aimerions vous faire part de la présence des loups mutants, il en vient encore, et ils remontent de plus en plus haut vers nos demeures.

Un air glacial vient se glisser soudainement sur la tête du Commandeur, faisant disparaître les derniers rayons de soleil qui illumina son visage. Appelant alors plusieurs gardes, il leur ordonna de se rendre dans le Sud de Yew afin d’y faire le ménage, d’un ton sec et froid.

Que les Cavaliers Sauvages vous accompagnent, n’ayez aucune pitié pour ces créatures de l’ombre. Que ces insectes sachent que la seul chose qu’ils leurs sont permis en entrant dans le territoire des elfes, c’est la mort …

Galad et ses deux invités se dirigèrent vers un lieu plus propice à la discussion. Autour d’une grande table faite de marbre, Andil lui raconta toute l’histoire. Le Commandeur resta dubitatif, s’interrogea longuement sur ce phénomène mystique. Il vit néanmoins dans le regard du jeune garçon toute sa sincérité et finit par le croire.

Pour être honnête avec vous, je n’ai jamais été témoin de ce genre de fait, comme vous le savez, j’ai vécu jusqu’à l’age de mes 6 ans à Yew, la guerre a brisée le peuple des Elfes Sylvains et les Hauts Elfes sont retournés dans le monde des grandes cités blanches.
Le Roi Aérendil, notre Roi a qualifié le continent de Trimala comme étant un continent de malheur, ne voulant plus jamais entendre parler de lui. Malgré tout après quatre siècles, avec son accord, je suis revenu afin d’accomplir une quête, se monde est sur le déclin et nous devons empêcher qu’il finisse en désolation.


Moi Sir, j’aimerai devenir un Heaume des Mers, pour naviguer sur les navires blancs, sillonnant toutes les mers du monde.

Puisse tu le devenir, en attendant concentre toi sur les leçons que t’enseigne tes parents.

Acquiesce tout en regardant sa mère.

Je vais me renseigner auprès des Elfes Sylvains, puissent-ils nous en apprendre plus sur ce phénomène. Je vous tiendrai informé.

La nuit tomba sur la forteresse, les lueurs de la lune firent leurs apparitions éclairant le chemin du retour des deux Hauts Elfes. Le Commandeur Galad, dans la salle de détente fit appeler le Capitaine de la Garde Eternel. Dans son armure d’or, il se présenta à l’armure scintillante.
Les deux Elfes s’échangèrent des paroles sages, assis confortablement dans de grande chaise de bois de chêne. Le mettant à l’aise, autour d’une bouteille de vin de cerise.

Capitaine, je vous ai fait venir car j ai une chose à vous relater, il s’est produit un événement étrange ce matin, dans la forêt interdite, un événement que je ne m’explique pas.

Il lui compta alors l’histoire, sentant par la suite dans son regard un air béat.

Vous savez quelque chose non ? J’ai pensé à une intervention divine, celle d’Ormint. Qu’en dit vous, vous ?

Le Capitaine Sylvain sous le choque se mi à parler.

Je n’ose le croire… nous qui pensons qu’elle nous avait quitté pour de bon …

Pendant un instant un long silence régna dans la salle. Le Capitaine reprenant ses esprits, dévoila se qu’il savait.

Sir Galad ce que je m’apprête à vous apprendre vas changer les choses. Ce n’est pas le fruit d’Ormint … Il y a qu’une personne enfaîte qui est capable de manier les éléments de la sorte, c’est la Reine Adriel, la Reine Sylvestre. Le quadrupède invoqué est l’une de ces signatures. Si cela s’avère être vrais, cela veux dire qu’elle est sur le point de renaître.

Stupéfait d’entendre cette annonce, Galad haussa les sourcils. La Reine Adriel dite vous ? Comment cela ce peu ?

Est bien sachez que lorsqu’elle périt au combat, nous la transportons hors du champ de bataille, la plaçant dans le Chêne blanc, l’arbre sacré d’Ormint, attendant sa résurrection. Mais là ce fut différent, après de longues années à attendre son réveil, rien n’arriva, et pour cause la guerre a fait des ravages considérables. Nous avons donc perdu tout espoir de revoir notre mère. Apres le départ des Hauts Elfes, nous nous sommes résolus nous aussi à quitter Yew. Et les elfes se sont dispersés.

Je connais la fin tragique de cette histoire, j’avais 6 ans quand ont m’a évacué d’ici, laissant mes parents morts derrière moi… L’arbre blanc … c’est donc la qu'elle repose.

Oui, ce chêne est spirituel, Ormint en a fait un arbre vénérable, des halls ont été façonnés sous ses racines et c’est en ce lieu que reprend vie la Reine Adriel.

La création de la Nation Eldarin a déclenché quelques choses, après la guerre, toute vie s’en est allée laissant alors une forêt sans magie. Mais la fin du long hiver à laisser place au Printemps, Knonri est enfermé dans les abysses et cela a permis le retour de toute vie en ce monde. Le pouvoir du chêne blanc s’est rétablit. Mais il faut sûrement du temps pour que la Reine renaisse, telle un arbre arrivant à maturité. Et la si je comprends bien, nous voyons les premiers effets de sa résurrection, comme le quadrupède enchanté.

Oui, assurément.

Dite moi en plus sur elle.

C’est une Reine dont la beauté dépasse se que vous imaginez, son pouvoir est incommensurable, elle le tire de la forêt entière, et de son enchantement. Prenant une forme particulière lorsqu'elle s'engage dans un combat, capable de créer divers créatures les envoyant protéger toute vie dans la forêt.

Acquiesçant, le Haut Elfe remercia le capitaine pour ces informations.

Depuis ces dernières années, la forêt a reprit vie, les Farfadets sont revenues, les fées, les esprits de la forêt ainsi que les Hommes arbres. Guettons alors son retour, Nous avons tous besoin d’elle.

Revenir vers « Bibliothèque »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron